Biographie

Biographie

Eléna Tarasova
(piano)

Eléna Tarasova est lauréate de concours internationaux, professeur au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, auteur de concepts et directrice artistique d’une série de projets musicaux, membre de World Piano Teachers Association et de l’Union internationale des musiciens.

«La pianiste Eléna Tarasova ne se distingue pas seulement que par son abnégation dans le métier mais également par son honnêteté et sa sincérité par rapport au monde et à elle-même. Cela se ressent surtout dans son travail : pas d’agitation et de désir de plaire au public et, par conséquent, de maniérisme et de suivi de la mode qui sont en retrait. Ainsi, la noblesse humaine se marie harmonieusement avec la noblesse d’interprétation scénique. Des années d’activité et d’interprétation scénique ont permis à Eléna Tarasova de créer un vaste répertoire dont la principale caractéristique n’est pas seulement la proximité de chaque œuvre avec le monde intérieur de l’artiste, mais aussi son actualité et son “universalité”. Qu’il s’agisse d’œuvres de l’époque baroque ou de compositeurs du XXème siècle, elles donnent toutes une idée du goût élevé de l’artiste et de sa capacité à séparer la valeur absolue du secondaire et de l’insignifiant…».

Docteur ès arts S. Goloubenko, annotation du CD

Eléna Tarasova est née le 16 mai 1984 à Moscou. Elle a commencé à étudier la musique à l’âge de quatre ans. Pendant onze ans, l’individualité créative d’Eléna s’est formée et développée dans la classe d’Olga Metchetina de l’école de musique d’enfants de l’Académie de musique du Conservatoire de Moscou et à l’Académie de musique du Conservatoire. Ensuite, Eléna est entrée au Conservatoire de Moscou où elle a étudié auprès des professeurs Sergey Dorensky et Pavel Nersessian. Après avoir obtenu son diplôme du conservatoire avec mention, Eléna a poursuivi ses études de troisième cycle dans la classe de S. Dorensky et P. Nersessian. Après avoir obtenu son diplôme en 2010, elle a été invitée à rejoindre l’équipe des professeurs du conservatoire.

« Il convient de noter tout particulièrement la manière d’interpréter d’Eléna Tarasova qui combine la douceur, une technique filigranée et la force qui lui a permis d’exceller dans l’interprétation de différents types de musique… ».

Revue « Musicien russe »

La maitrise d’interprétation scénique de la pianiste a été appréciée en Russie (la liste des concerts de l’artiste comporte plus de 60 villes), en Italie, en France, en Allemagne, en Autriche, en République Tchèque, en Serbie, en Bosnie-Herzégovine, aux Pays-Bas et au Japon. Elena a joué avec succès dans les salles de Paris, Montpellier, Lille, Berlin, Duisbourg, Düsseldorf, Salzbourg, Amsterdam, Novi Sad, Sarajevo, Prague, Tokyo, Osaka, Kyoto, Nagoya, Sendai, Gifu, Saitama, Tochigi, Ibaraki, Matsuyama, Kagoshima, Fukushima, Naha (Okinawa) et beaucoup d’autres villes.

Parmi les festivals internationaux et les projets musicaux importants la biographie d’Elena comprend les festivals suivants: «Sergey Dorensky invite», Kyoto International Music Students Festival (Kyoto), «Fridays At The Pushkin Museum», Sergey Rachmaninov International Music Festival (directeur artistique – N. Lugansky), Radio France Festival (Montpellier), Lille National orchestra festival (directeur artistique – J.-C. Casadesus), «Concordia» International Music Festival (directeur artistique – A. Sladkovsky), Russian Symphonic Forum (Ekaterinburg), «Radio “ORFEY” présente», etc.

« Le touché délicat et gracieux d’Eléna Tarasova a laissé une impression excellente. « Une rondeur » de la phrase, un traitement des détails et une attitude intelligente envers eux, une fine technique irréprochable, tout cela est associé à une aspiration « à transmettre l’image de l’œuvre » et non pas « à construire l’image d’un récitant virtuose ». Une qualité qui n’est pas très fréquente chez les pianistes contemporains qui sont souvent enclins à « la sportivité …».

Revue « Florestan »

«…Chopin, Liszt, Rachmaninov constituent l’élément d’Eléna dans lequel elle maîtrise toutes les couleurs du jeu du piano. Elle a son système propre système pour se mettre en condition avant de sortir sur scène. Le regard détaché, l’oreille interne fait défiler le programme dans sa tête… Ce rituel commence pendant lequel rien n’existe sauf la Musique. C’est un professionnalisme de grande valeur…».

Revue « Musicien »

Le répertoire d’Eléna couvre différents styles et tendances, de la période baroque jusqu’au XXIème siècle. Eléna a également eu la chance d’être l’interprète de premières mondiales et russes de nombreuses compositions. Eléna accorde une attention particulière à l’organisation de son répertoire, en construisant l’architecture du programme conceptuel de chaque concert. C’est au cours de l’une de ces expériences que le genre « spectacle acoustique » est né. Il est défini par la presse comme « l’extension du cadre d’un concert classique pour piano par une compréhension philosophique du processus de naissance et de perception de la musique, dont l’essence fondamentale est cette fois le syncrétique des moyens déterminant d’expression s’appuyant sur toutes les catégories additionnables dans leur ensemble…» (Belcanto.ru). La première performance acoustique « Illusions sonores. Le collage » est sortie sur disque en 2018 (label « Neue Sterne », Allemagne) et a reçu le maximum de points pour l’interprétation et la sonorisation dans le classement du magazine de musique « Piano News » (Allemagne).

« Il convient de noter, avant tout, la haute culture du toucher de la pianiste de 34 ans, réussit parfaitement à faire sonner l’instrument conformément au plan du compositeur. Elle plonge l’auditeur dans sa consonance chaude et profonde dans la «La rêverie du soir» de Tchaïkovski, tandis que les préludes choisis par Rachmaninov ont parfois le toucher assez puissant, ce qui suscite constamment l’intérêt pour la pianiste. En général, elle se pénètre facilement par une variété d’idées musicales […] La pianiste saisit toujours correctement l’agogique et, à l’aide du phrase, elle parvient à révéler les images cachées dans la musique. Un magnifique enregistrement d’un programme de musicien bien pensé et bien construit, sur lequel on veut savoir plus ».

Carsten Dürer, magazine de musique « Piano News »

La première critique du CD « La Folie » (2020), ainsi que du précédent album d’Elena, « Illusions sonores. Collage », a été publiée dans le magazine « PianoNews ». Comme l’album « Illusions sonores. Le collage », le CD « La Folie » a reçu la note la plus élevée dans le classement de « PianoNews » pour la qualité de l’interprétation.

«La pianiste russe Elena Tarasova est à la recherche d’une « dramaturgie » pour ses concerts en solo, c’est-à-dire d’un concept de programme qui lui permettrait de s’exprimer en musique. Elle cherche « des arcs, des parallèles, des lignes cachées, afin d’unir les œuvres musicales sous le signe d’une idée supérieure… ». Même si ces mots ont été prononcés à propos de son album « Illusions sonores », sorti en 2018, ils peuvent également être reliés à son nouvel album « La Folie ». Ici, elle retrace le thème de la folie à différentes époques, qu’il s’agisse de Couperin, Liszt, Rachmaninov ou Debussy : un son imposant et en même temps, une structure claire, avec la rigueur des lignes de l’époque baroque et la geste du romantisme, avec en filigrane un toucher et une forte expression de volonté. En même temps, elle maîtrise parfaitement le monde alambiqué et l’intonation baroque de Couperin, ainsi que les contrastes prononcés de Liszt ou Rachmaninov dans la dynamique, le tempo ou le dessin musical. Du point de vue de la technique d’exécution, elle triomphe sans effort de toute diablerie, et avec une puissance étonnante, souligne l’énergie « folle » de chacune des œuvres. Elle parvient par ailleurs à exprimer tout aussi magnifiquement le calme, la discrétion (Scriabine) et à révéler merveilleusement les mélodies, qu’il s’agisse des basses ou des registres supérieurs (Rachmaninov). Avec une évidente facilité, elle provoque une impressionnante tension émotionnelle, unissant 200 ans d’histoire de la musique : le talent de cette interprète est vraiment multiforme ! Nous attendons la suite avec impatience».

Isabel Fedrizzi, magazine de musique « Piano News »

Eléna a enregistré plusieurs CD avec des œuvres de F. Couperin, J.S. Bach, F. Liszt, C. Debussy, C. Saint-Saëns, P. Tchaikovsky, S. Rachmaninov, A. Scriabine, M. Ravel, S. Prokofiev, I. Stravinsky, J. Françaix.

Eléna collabore avec des orchestres, des ensembles de chambre et des artistes parmi lesquels Rusquartet, l‘Orchestre symphonique du Conservatoire à Moscou, Vyatcheslav Valeev, l’Orchestre symphonique de la République Tatarstan, Gaik Kazazyan, Roberto Forés Veses, Asya Sorshneva, Leonard Schreiber, Pavel Baransky, Kirill Rodin, Enkhe, Sergey Poltavsky, Andrey Yaroshinsky, Alexey Kurbatov, Elena Korzhenevich, Sergey Suvorov, Ilya Gaisin, Sergey Ferulyov, Rashit Nigamatullin, Mikhail Mosenkov, Dmitry Vasiliev, Sergey Eletsky, Vitaly Vatulya, Evgeniya Chepikova, Anton Pavlovsky, Oleg Bugaev, Mikhail Turpanov, Victor Khotulev, etc.

Depuis 2010 à ce jour Elena est professeur au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Depuis 2020 Elena est la directrice artistique de PIANOPOLIS Laboratoire d’interprétation et le professeur de ce laboratoire. Elle dirige aussi des master-classes en Russie, en Allemagne, en France, en Bosnie-Herzégovine, en Serbie et au Japon.

Elena participe au jury de divers concours et festivals. Depuis 2018, elle est membre du jury du concours annuel WPTA International Piano Competition (Serbie). 

Eléna est l’auteur d’idées et la directrice artistique d’une série de festivals et cycles de concerts. La formation des concepts et la réalisation de projets similaires, riches en découvertes de répertoire nouvelles et originales, constituent un élément important de son activité créatrice. Les projets les plus ambitieux d’Eléna sont le festival « Pour le 110ème anniversaire de la naissance de Francis Poulenc » (2008-2009), le projet « Les soirées russes » (2011-2015) et le projet musical international « OPUS UNIVERSUM » (depuis 2016).

www.elenatarasova.ru